Tout savoir sur l’isolation mince

Share on whatsapp
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
isolation mince
Sommaire de l’article

La résistance thermique R des articles ou des activités, comme de tous les autres produits ou procédés isolants, se mesure en m2 K/W. Le comportement des produits par rapport aux différents processus d’échange thermique, tels que la convection, la propagation et le rayonnement, détermine leur résistance thermique.

Tout savoir sur l’isolation mince !

La performance thermique globale, et pas seulement les transferts thermiques par rayonnement, est exprimée par la résistance thermique qui inclut l’émissivité et le facteur solaire Fs.

Lisez très attentivement le manuel d’utilisation dans les notes techniques : l’aménagement d’espaces d’air qui souvent, ne sont pas ventilés et n’interagissent pas avec l’extérieur, demande beaucoup de soin et d’attention et une installation précise et professionnelle est importante pour l’efficacité du produit. Les performances thermiques annoncées seraient inutiles s’il y avait un défaut.

Il y a une dizaine d’années, les matériaux d’isolation minces, souvent connus sous le nom de produits réfléchissants ou de gestion thermique multicouche, ont fait leur apparition sur le marché. Certains spécialistes les recommandent, mais leurs performances sont discutables. C’est pourquoi, nous tenterons ici d’apporter une réponse claire, en nous concentrant sur la résistance thermique du produit.

Les feuilles réfléchissantes sont enroulées autour de matériaux isolants (comme des bulles d’air) par un isolant fin. Ces feuilles permettent de limiter au maximum les échanges de chaleur entre les composants séparés par rayonnement.

Le centre technique et scientifique du bâtiment (CSTB) est chargé de délivrer les certificats techniques des produits. Il détermine les propriétés telles que :

  • La résistance aux chocs.
  • Le classement au feu et la résistance thermique en fonction de diverses configurations de pose.

Les matériaux d’isolation minces n’ont pas obtenu de certification pendant une longue période. Certains produits le font maintenant, mais uniquement en tant que complément à l’isolation et non en tant qu’isolant principal.

En pratique, comment se comporteraient les produits à réflexion mince ?

Les éléments solides absorbent le rayonnement, ce qui entraîne son évaporation sous forme de chaleur. La réflexion est la seule technique connue pour les empêcher de devenir la prochaine source de chaleur. Si cela n’est pas possible, les éléments qui les recueillent seront chauffés et émettront des radiations. Plus ces radiations sont proches de la chaleur, plus elles sont proches de la longueur d’onde.

En été, c’est le toit qui reçoit l’essentiel du rayonnement (solaire). Il est fascinant de réfracter ce rayonnement vers l’espace. En raison de leur faible émissivité, les PMR sont les plus efficaces dans cette zone. Toutefois, le toit absorbera une partie du rayonnement, en particulier lorsqu’il fait plus sombre. Le miroir des rayons qui l’auront traversé, assuré par les PMR, les fera repasser à travers, risquant ainsi d’être capturés à ce moment-là.

À tout moment, tous les photons captés par la couverture se disperseront sous forme de chaleur. La couverture émettra un rayonnement du fait de son échauffement qui sera partiellement renvoyé par les PMR.

Cette couverture chauffée, d’autre part, agira comme une cause de convection. La température de la PMR va augmenter en raison de la convection. Il doit alors contrôler la chaleur afin d’éviter qu’elle ne se propage par conduction.

Quelle est la définition d’un blindage mince multicouche ?

Un blindage mince est essentiellement un sandwich composé de fines pièces de divers isolants. Le tout est écrasé entre deux couches métalliques. La forte ressemblance de ce produit avec les couvertures de survie est due à ces caractéristiques. En raison de ses qualités, cette surface extérieure argentée et brillante permet de réfléchir le rayonnement thermique de la maison.

Vous pouvez aussi lire notre article sur l’isolation thermique par l’extérieur.

Dans ces couches intérieures, les matériaux isolants vont du film de ballon en polyéthylène aux matériaux fibreux, en passant par les feutres animaux ou végétaux et les mousses artificielles. Sachez que la composition varie d’une barrière mince à l’autre, renseignez-vous donc pour prendre votre décision.

Téléchargez gratuitement nos catalogues

catalogues materiel electrique plomberie dast solution